Patrice Faubert

Paraphysique de la faculté d'oubli

" Comme je ne garde la mémoire de rien, même pas de ce que j'ai écrit moi-même, il m'arrive de me répéter fâcheusement. Pour échapper à cet inconvénient, il faudrait que je me relise avant de commencer n'importe quel travail. "
 
E.M Cioran ( Cahiers, 1957 - 1972 )
 
La faculté d'oubli
Sinon, une tristesse infinie
Miocène inférieur
Plus ou moins vingt millions d'années
Miocène moyen
Plus ou moins treize millions d'années
Miocène supérieur
Plus ou moins sept millions d'années
Pliocène
Plus ou moins trois millions d'années
Toutes les espèces oubliées
Toutes les formes de vie, trépassées
Comme le mégathérium, un paresseux géant
Qui était encore là, il y a environ dix mille ans
La faculté d'oubli
Sinon, parfois, une joie infinie !
Et tous les animaux non humains
Traités comme des meubles, comme des biens
De la cage
Au déminage
Des rats et des chiens
Utilisés et dressés
Exploités et sacrifiés
Dans la guerre ou au quotidien
Il faut dire
Qu'au niveau des récepteurs olfactifs
Une sorte de méditatif
Le chien
C'est grosso modo, neuf cent
Environ deux mille pour l'éléphant
L'homo sapiens sapiens
Environ trois cent
Le rat venant juste après l'éléphant
L'oubli
Justement, car tout est très ancien
Les jeux de dés chez les romains
Bien avant, même, mais là, des dés truqués
L'oubli, toujours, sait nous devancer
L'on se dénudait dans les thermes romains
En bien des domaines, hier est ainsi demain
Du pain et des jeux
Avec la technologie c'est encore mieux
250 à 300 amphithéâtres dans l'empire romain
250 jours par an de spectacle
Tout cela, déjà, annonçant la société du spectacle !
De tous temps
Du monde et de son argent
Formation des fonctions
Des types d'esclaves différents
Chaque classe sociale y contractant
Avec parfois, des tentatives de révolution
Comme en juillet 1936, Espagne libertaire, l'économie en abolition
Et donc, comme à l'époque de Rome
Peu de changement, finalement, dans les normes
Grands aristocrates
Petits aristocrates
Diverses bourgeoisies renouvelées
Puis tous les esclaves salariés
Puis tous les esclaves allocationnés
Du gladiateur au footballeur
Lâcher du lest au peuple, quelques leurres
3 à 4 minutes de combat pour le gladiateur
10 à 20 pour cent de tués dans les combats
Le propriétaire ne dilapidait pas son beurre
L'art martial de ce temps
Prenant bonne note de son investissement
Foi, engagement, contrat
Le ballon du football remplaçant les armes, voilà
Tant que le profit de l'horreur
Ne sera pas l'horreur du profit
Notre cerveau, nos divers cerveaux
Ne faisant que reconstruire la réalité extérieure
D'opérations inconscientes
Pour une information consciente !
La réalité de la construction extérieure
La construction extérieure de la réalité
De tout l'engrammé, de tout l'automatisé, de tout le conditionné
La matière noire des galaxies
La matière noire des bactéries
De la propriété mécanique
Jamais en berne, comme le frileux antibiotique
De ce qui permet toute datation
De principe, mastication, érosion, dentition
Donc, la faculté d'oubli
Comme une fois, en vadrouille à Paris
Me rendant à la librairie Publico
Rue Amelot, jadis, c'était rue Ternaux
Pour y prendre un peu de carburant
C'est-à- dire quelques autocollants
J'y vois un vendeur
De la toute première heure
Je le revois tout jeune, lui, m'a oublié
Des gens, il en voit tellement passer
Et à un moment
Il s'occupait même d'un restaurant
Oh oui, vraiment, la faculté d'oubli, c'est étonnant
Anarchiste à vingt ans
Mais au moins, encore anarchiste à soixante ans
De ma trajectoire, un peu ressemblant
L'oubli de l'adaptation
L'adaptation à l'oubli
Des guerres, des génocides, des féminicides, des tueries
Des individus aux nations, jamais de pénurie
Mais quand le dernier antibiotique
Ne résiste plus aux bactéries
Retour à l'oubli, retour au passé, jamais de fini !
Des antibiotiques devenus
Sans effet face à l'armée des bactéries
La faculté d'oubli
Sinon, peut-être la folie
En France, ainsi
Jadis, pour une manifestation de 200.000 personnes
De nos jours, il faut compter 20.000 personnes
Tout ceci étant relatif
Tout cela étant approximatif
Mais rien qu'avec l'extrême gauche du capital
Et les anars et autres hors le capital
Cela représentait
Plusieurs milliers de personnes
Rien qu'à Paris, avec aujourd'hui, cela détonne
Mais de soumission en acceptation
L'acceptation de la soumission
Le monde entier
Impossible de s'exiler
Comme une maltraitance
Avec l'oubli comme une confidence
De la conserve en boîte comme résilience
De la maltraitance dès la naissance
Diverses humiliations
Diverses compétitions
Diverses hiérarchisations
Diverses frustrations
Diverses séparations
Diverses fausses contestations
Du capital et de ses prisons !
 
Patrice Faubert ( 2019 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 01.08.2019.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politica & Società" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Profit de guerre, guerre de profit - Patrice Faubert (Altro)
Being interested - Inge Hoppe-Grabinger (Vita)